La Rue des Cordeliers et la Rue Saint Fiacre

La Rue des Cordeliers et la Rue Saint Fiacre

La rue des Cordeliers

Le nom « Les Cordeliers », est un surnom donné à ces moines, lors de la septième croisade , en raison de leurs vêtements, faits de gros draps gris et d’une ceinture de corde. Cette croisade fut décidée par le roi Louis IX ,dit Saint Louis entre 1248 et 1254. Ce roi fut le premier laïc à être canonisé en 1297, 30 ans après sa mort devant Tunis

Le couvent des Cordeliers fut construit en 1229, à l’emplacement actuel du centre Abel Lauvray, sur un terrain s’appelant « Clos des Cordeliers », et il compta jusqu’à 300 religieux. Saint Louis et sa mère Blanche de Castille, de passage à Mantes, ne manquaient pas de s’inviter au couvent .

Saint Bonaventure (1221- 1274) , né en Italie, y séjourna souvent pour écrire la vie de Saint François d’Assise, fondateur des Frères Mineurs qui vinrent s’installer à Mantes. Il fut évêque de Lyons et canonisé en 1482

En 1790, après la révolution, il ne restait que 12 religieux. Ils furent obligés de quitter le couvent. Deux résistèrent et furent emprisonnés pendant 6 semaines. Le couvent et leurs biens furent vendus.

Le couvent était situé en dehors des remparts, et l’accès à Mantes était difficile. C’est pourquoi il a été décidé en 1265 d’ouvrir « la porte Basse » dite des Cordeliers.

Sous le couvent se trouvait le « Chemin de Chantereine à Mantes », dénommé au XIXème siècle, « le chemin des soupirs ». Actuellement il se nomme Rue de la Tuilerie, car, en direction de Mantes la Ville, se trouvait une tuilerie construite en 1860 par Cauzard Blanchard

La Rue Saint Fiacre

Né au VI siècle en Irlande, fils d’un roi . Ordonné prêtre, il se passionne pour l’herboristerie et devint célèbre pour ses soins.

Il quitte son pays pour venir en France et est accueilli par l’évêque de Meaux qui lui donne quelques parcelles de terres.

Ermite dans la foret de Brie, avec des disciples ils défrichent et créent un hospice pour soigner les pauvres et les nourrir. Il meurt en 670 et est inhumé dans la cathédrale de Reims.

Vénéré comme saint patron des jardiniers, ses attributs sont la pelle et la bêche. Il est même invoqué en cas d’hémorroïdes.

Pour la petite histoire , il se trouve qu’à Paris des petites voitures à cheval étaient stationnées dans une remise, prés d’un hôtel qui avait pour enseigne « Saint Fiacre ». De ce fait, Saint Fiacre est également patron des cochers et des chauffeurs de taxis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*